Accéder au contenu principal

L’effet Dunning-Kruger

« Ignorance more frequently begets confidence than does knowledge. »
-- Charles Darwin [1]

En 1999, Justin Kruger et David Dunning, deux chercheurs du département de psychologie de la Cornell University réalisèrent une drôle d’expérience. L’idée était la suivante : faire passer des tests – d’humour, de raisonnement logique et de grammaire – à des étudiants de l’université et comparer les résultats obtenus à l’idée que ce faisaient leurs cobayes de leur propre niveau de compétence.

Quatre études furent ainsi réalisées [2] et, dans les quatre cas, les deux chercheurs mirent en évidence un biais cognitif récurrent : si les sujets les plus compétents tendent à sous-estimer légèrement leurs capacités, les sujets les moins compétents, eux, tendent à surestimer grossièrement les leurs.

C’est l’effet Dunning-Kruger

Considérez Nicolas Dupont-Aignan, qui n’hésite pas à refondre l’ensemble du système monétaire et financier international ou Arnaud Montebourg, qui n’éprouve manifestement aucune gêne quand il donne des leçons de gestion et de stratégie industrielle à Philippe Varin : je crois que nous avons là une manifestation remarquable de l’effet Dunning-Kruger.

L’un comme l’autre sont évidemment incompétents mais, renforcé par l’égo surdimensionné de celles et ceux qui prétendent gouverner la vie des autres, ils ont non seulement tendance à surestimer leurs capacités mais sont aussi tout à fait incapables de reconnaitre la compétence quand ils la croisent.

---
[1] « L’ignorance engendre plus souvent la confiance que ne le fait la connaissance. » Charles Darwin, The Descent of Man (1871).
[2] Justin Kruger et David Dunning, Unskilled and Unaware of It: How Difficulties in Recognizing One’s Own Incompetence Lead to Inflated Self-Assessments (1999).

Merci à Rubin Sfadj (@rubin) qui a attiré mon attention sur ce phénomène.

Commentaires

  1. L’effet Dunning-Kruger avait pourtant mis en évidence dans les années 60 par un certain Audiard grâce à un aphorisme devenu fameux.

    PS : NDA est un c** de classe mondiale.

    RépondreSupprimer
  2. "L'ignorance engendre plus souvent la confiance que ne le fait la connaissance." Très bien et comment y remédier...l'excès de confiance évite la peur. Pour reprendre l'idée que "les cons osent tout". Pour autant, la confiance est en soit une bonne chose. C'est l'ignorance qui ne l'est pas !Tout cela est assez morbide... Facilité et dépit...Dépit qui amène au paradoxe que certains sont attirés par ce qui leur fait horreur... Bref...l'"obscurantisme" à encore de beaux jours devant lui!

    RépondreSupprimer
  3. L'homme est-il à l'image de l'univers qui l'a créé? Encore jeune...Nous sommes bien loin de l'équilibre...La question est de savoir si nous faisons le nécessaire pour tendre vers lui?
    "Un système fait pour le plus grand nombre, n'est en fait... fait pour personne!" Nous n'utilisons pas suffisemment toute l'intelligence que la nature nous offre... Sortons de l'"obscurantisme" morbide...

    RépondreSupprimer
  4. Votre montebourgphobie vous permet-elle encore d'échapper à l'effet Dunning-Krugger que vous décrivez ?

    RépondreSupprimer
  5. Je ne connais pas grand chose au système monétaire et financier, je ne connais que les conséquences de ce système...Il semblerait être défaillant... Non?!

    RépondreSupprimer
  6. L'homme est un grand enfant...si on lui laisse un énorme paquet de bonbons...il se goinfre...ou est le régulateur? Il y a de grandes richesses qui se forment et dans le même temps la pauvreté s'accroît...il ne faut pas que toute la planète consomme de la même façon...pour toutes les raisons que nous connaissons...très bien...(si tenté d'ailleurs, que nous en ayons envie)...pour autant que fait-on pour la crise...de foie? ...Alka-selzer?:)

    RépondreSupprimer
  7. Intéressant, je n'avais jamais entendu parler ni de cet effet ni de cette étude.

    RépondreSupprimer
  8. Bonjour, je ne sais pas qui sont Arnaud Montebourg ou Nicolas Dupont-Aignan, mais un passage rapide sur votre texte indique un sérieux escamotage de la théorie de base, bref, un joli raccourci intellectuel. A savoir que dans le cas de l'effet Dunning-Kruger, si quelqu'un fait preuve d'une auto-évaluation de capacité élevée, il y a de fortes chances que ce soit VRAIMENT un expert. Merci de corriger votre article "biaisé"...

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Brandolini’s law

Over the last few weeks, this picture has been circulating on the Internet. According to RationalWiki, that sentence must be attributed to Alberto Brandolini, an Italian independent software development consultant [1]. I’ve checked with Alberto and, unless someone else claims paternity of this absolutely brilliant statement, it seems that he actually is the original author. Here is what seems to be the very first appearance of what must, from now on, be known as the Brandolini’s law (or, as Alberto suggests, the Bullshit Asymmetry Principle):The bullshit asimmetry: the amount of energy needed to refute bullshit is an order of magnitude bigger than to produce it.— ziobrando (@ziobrando) 11 Janvier 2013To be sure, a number of people have made similar statements. Ironically, it seems that the “a lie can travel halfway around the world while the truth is still putting on its shoes” quote isn’t from Mark Twain but a slightly modified version of Charles Spurgeon’s “a lie will go round the w…

Le prix des sardines quand les pêcheurs ont des téléphones

Soit deux petits villages de pêcheurs de sardines du sud de l’Inde. Chaque nuit, les pêcheurs de chaque bourg partent jeter leurs filets en mer et, le matin venu, ils vendent leurs prises sur la plage à la population de leurs villages respectifs. Parce qu’ils sont relativement distants l’un de l’autre et ne disposent pas de moyens de communication rapide, nos villages vivent en autarcie. C’est-à-dire que leurs habitants n’achètent de sardines qu’aux pêcheurs de leur propre village qui, symétriquement, n’en vendent à personne d’autre qu’à leurs concitoyens.Dans l’état actuel des choses, donc, la ration quotidienne de protéines des habitants de nos villages dépend exclusivement de leurs pêcheurs respectifs. Si la pêche est fructueuse, il est probable que les sardines seront bradées au marché du matin et il n’est pas impossible que les pêcheurs se retrouvent même avec des invendus — c’est-à-dire des poissons bons à jeter. Si, au contraire, la pêche de la nuit a été mauvaise, vous pouvez …

Le paradoxe des oignons

Cette fois-ci, c’est l’inénarrable Paul Jorion qui s’y colle dans un article publié le 26 septembre 2013 sur challenges.fr : « il faut, nous assène l’histrion médiatique, supprimer la spéculation. »Nous-y revoilà. C’est une antique tradition. Déjà, sous l’Ancien Régime, on avait coutume de faire porter le chapeau des aléas climatiques et des politiques imbéciles aux accapareurs ; aujourd’hui, force est de constater que rien n’a changé et qu’on trouve toujours, à la barre du tribunal révolutionnaire, un accusateur public prêt à dénoncer les méfaits des spéculateurs. Si les prix montent, qu’on les pende ; si les prix baissent, qu’on promène leur tête au bout d’une pique ! Au royaume du mensonge, la dénonciation de l’ennemi du peuple tient toujours lieu de pensée.Plutôt que de rentrer dans un débat théorique, je vous propose une approche purement expérimentale, une vérification empirique qui, si elle ne satisfait sans doute pas les conditions requises sur une paillasse – c’est le lot com…