Le ratio Cooke et la désintermédiation bancaire

Le ratio de solvabilité bancaire dit ratio Cooke est une recommandation du comité de Bâle publiée en 1988 et mise en place par voie légale dans la plupart des pays de l’OCDE à partir de 1992. Un des biais les plus remarquables du ratio est sa propension à favoriser les crédits immobiliers (40% du montant dans les calculs d’actifs pondérés des risques) par rapport aux crédits accordés au entreprises (20% pour les entreprises notées Aaa ou Aa mais 50% pour les entreprises notées A, 100% pour les entreprises notées Baa ou Ba et 150% pour les notes inférieures à Ba-).

Les données de la Fed donnent une idée des conséquences inattendues de l’adoption de cette règlementation aux Etats-Unis : En 1988, les crédits industriels et commerciaux représentaient 25.3% de l’ensemble des crédits accordés par le système bancaire étasunien contre 26.9% pour les crédits immobiliers. En 2010, ces proportions sont passées à 13.6% et 40.6% respectivement.




















Si la croissance des crédits immobiliers est plus ancienne – rappelons que Fannie Mae a été créée en 1938 et Freddie Mac en 1970 – il semble bien que c’est au détour des années 1980/90 que le mouvement de désintermédiation bancaire a commencé.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

ChallengeR #5

Votre dernière mission consistait à trouver la fonction locf (qui remplace les NA par la dernière valeur connue) la plus compacte possibl...