Accéder au contenu principal

Lettre de Hémiounou à Khéops

(Cette article farce fait partie d’une série dans laquelle je m’amuse à démonter les théories ésotériques avancées par Jacques Grimault, principalement dans La révélation des pyramides.)

Nous avons retrouvé une lettre de Hémiounou, architecte de la grande pyramide de Gizeh, adressée à Khéops (Khufu en V.O.) lui-même et nous nous faisons un devoir d’en publier ici la traduction intégrale.

***

De : Hémiounou
À : Khufu
Date : 29 Phaophi de Khufu 1
Objet : Projet Horizon de Toi

Cher Khufu,

Tu as bien voulu me confier le chantier de la pyramide que tu veux te faire construire sur le modèle de celles de papy [1], celles qui ont des faces lisses. Avant toutes choses je tiens à te remercier de la confiance dont tu m’honores et à t’assurer que je mettrai tout en œuvre pour la mériter.

Néanmoins, il faut quand même que je te dise que ça va être un peu coton. Un truc pareil, on n’a jamais fait. Deux cent quatre-vingt coudées ! Tu réalises, je pense, que c’est 80 coudées de plus que les deux de Dahchour. Juste pour mémoire : celle qui est toute moche [2] est tordue parce qu’avec un seked de 5, l’architecte de papy a bien vu que c’était trop lourd et si l'autre [3] tient bien c’est parce qu’elle a un seked de plus d’une coudée !

Tu me diras : on n’a qu’à faire ça ; un seked d’une coudée et ça tiendra. Moi je veux bien mais pour ton info j’ai fait le calcul : à 280 coudées de hauteur, ça multiplie le volume par pratiquement 2 ½. Bah oui, ça va vite. Si on part là-dessus, c’est plus que toutes les pyramides de papy, en comptant celle de Meïdoum [4]. C’est quand même pas tout à fait un détail : même si j’espère que tu règneras le plus longtemps possible, on n’a pas vraiment l’éternité devant nous.

Donc voilà : à priori, la pyramide de Meïdoum elle tient pas trop mal avec un seked de 5½. Si on s’y prend bien, si on se plante nulle part, ça devrait le faire et ça réduit quand même considérablement le temps de construction — et je te parle pas de la douloureuse. Je veux bien faire avec un doigt de moins, un seked de 5¼, mais je te préviens tout de suite : j’assume pas. C’est toi qui vois.

Non, sérieusement, il faut partir là-dessus : pour moi, le projet Horizon de Toi [5] c’est 280 coudées de haut sur 440 de côté. En plus ça simplifie tout et crois-moi qu’on va en avoir besoin : comme ça, tout tombe sur des chiffres ronds. Ça fait 140 tranches de 2 coudées et à chaque tranche on enlève 11 paumes de chaque côté. Simple et efficace. Non mais t’imagines si on demande aux autres illettrés de mesurer des cinquièmes de paume [6] ? Tu le vois venir le désastre ?

Voilà le topo. Sinon, pour l’emplacement, je propose le plateau de Gizeh. Je sais, c’est un peu au nord de Memphis mais tu vas voir qu’en fait c’est tip-top. D’abord, c’est haut juste comme il faut. Ensuite, en dessous c’est du calcaire : je dis ça parce que ton machin risque de peser un peu lourd — on va pas faire ça sur du limon hein ? — et parce que ça nous fait une carrière au pied du chantier. Après, il suffit de creuser un petit canal et on est sur le Nil : pas négligeable pour acheminer le calcaire de Tourah (le bien blanc là, pour les parements) et ton granite rose d’Assouan. Et pour finir — petit détail qui tue — j’ai même repéré un gros rocher là-bas : si on construit dessus, on économise genre 1/5 du volume !

Les autres détails techniques, je dis pas que ça sera facile mais rien d’infaisable. On va piquer les trucs de papy : l’alignement sur le soleil un jour d’équinoxe (spectaculaire et facile [7]), les chambres funéraires (on n’est pas encore tout à fait fixé sur la disposition) et le coup des encorbellements (faut bien admettre que ça claque !) Le seul gros sujet, c’est de monter les cailloux en cours de chantier. On a quelques idées mais on préfère bien y réfléchir parce qu’entre celles qui coûtent une blinde et celles qu’on n’est pas trop sûr de maîtriser, ça va se jouer à pas grand-chose.

Bref voilà. Je sais que cette lettre est un peu longue mais vu le chantier, je préfère qu’on se mette bien d’accord pour éviter les changements d’avis au dernier moment (si tu vois ce que je veux dire… [8]). Dans l’attente d’une réponse de ta part, je reste,

cher Tonton,

Ton humble est dévoué serviteur,

Hémiounou


P.s.: j’ai parlé du projet au matheux de Babylone (tu sais, le mec avec la grande barbe tressée). Il m’a dit qu’avec les proportions que je te propose, ta pyramide va être franchement fendarde ! Une histoire avec les cercles et un « chiffre doré » à laquelle, je te l’avoue, j’ai absolument rien entravé…

---
[1] Hémiounou est un des petits-fils de Snéfrou et donc, un neveu de Khéops ; d’où la familiarité du ton.
[2] La pyramide rhomboïdale.
[3] La pyramide rouge.
[4] Conçue pour Houni, le papa de Snéfrou mais terminée par ce dernier.
[5] Le vrai nom de code du chantier était bien sûr « Horizon de Khufu ».
[6] Il n’a pas tort Hémiounou : l’expérience prouve que demander à des analphabètes de calculer le cinquième d’un truc qui se divise en quatre, c’est risqué.
[7] Pourquoi tout le monde parle d’axe nord-sud ? À ce que je sache, un carré aligné sur le nord et le sud l’est aussi sur l’est et l’ouest. Or, pour faire ça au dixième de degré, vous avez juste besoin de deux bâtons. Rappel : c’est Snéfrou qui a fait ça le premier à Seïlah.
[8] Private joke familiale : sans doute une référence aux multiples changements de plan de la pyramide rhomboïdale.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Brandolini’s law

Over the last few weeks, this picture has been circulating on the Internet. According to RationalWiki, that sentence must be attributed to Alberto Brandolini, an Italian independent software development consultant [1]. I’ve checked with Alberto and, unless someone else claims paternity of this absolutely brilliant statement, it seems that he actually is the original author. Here is what seems to be the very first appearance of what must, from now on, be known as the Brandolini’s law (or, as Alberto suggests, the Bullshit Asymmetry Principle):The bullshit asimmetry: the amount of energy needed to refute bullshit is an order of magnitude bigger than to produce it.— ziobrando (@ziobrando) 11 Janvier 2013To be sure, a number of people have made similar statements. Ironically, it seems that the “a lie can travel halfway around the world while the truth is still putting on its shoes” quote isn’t from Mark Twain but a slightly modified version of Charles Spurgeon’s “a lie will go round the w…

Le salaire minimum à 15 dollars de Seattle

En général, la (fonction de densité de la) distribution des salaires ressemble à quelque chose comme ça : C’est-à-dire que relativement peu de gens touchent des salaires très bas (à gauche de la distribution), la plupart perçoivent un salaire proche du salaire médian (au milieu) et, plus on monte dans l’échelle des rémunérations (vers la droite), plus ça devient rare. Sur un graphique de ce type, le P.-D.G. d'une société du CAC 40 ou un joueur international de football se promènent à quelques dizaines de centimètres à droite de votre écran mais ces cas sont si exceptionnels que le trait bleu est invisible à l’œil nu.Le point MinW indique le niveau du salaire minimum légal. À gauche de ce point, en rouge, vous trouvez toutes les personnes dont le travail vaut moins que le salaire minimum. Typiquement, ce sont des gens peu qualifiés, peu expérimentés et même souvent les deux. C’est-à-dire qu’étant donné le niveau du salaire minimum, ces gens-là sont tout simplement inemployables. C&#…

L'océan de cash

Du 4 juillet 2007 au 5 juillet 2017, le total du bilan de la Federal Reserve [1] est passé de 860 à 4 4 trillions de dollars — c’est à dire qu’il a quintuplé. À l’actif de la banque centrale étasunienne, cette croissance phénoménale se traduit par l’explosion de son portefeuille d’obligations émises par le Department of the Treasury — lequel atteint aujourd’hui 2,5 trillions — auquel se rajoutent les titrisations de créances hypothécaires (Mortage-Backed Securities) rachetées à Fannie Mae et Freddie Mac pour environ 1,8 trillions.Il s’agit, bien sûr, des conséquences d’une politique monétaire historiquement accommodante qui a conduit la Fed à intervenir massivement sur le marché obligataire. Très schématiquement : la Fed a créé des dollars ex-nihilo, ce qui ne lui coûte presque rien, et c’est servi de la monnaie ainsi créée pour racheter massivement les obligations qui se trouvent aujourd’hui sur son bilan. L’objectif, naturellement, étant de faire baisser les taux et ainsi — du moins…