Dévaluation : que ferait le Général ?

Le général De Gaulle revient au pouvoir le 1er juin 1958, lorsque, sept mois avant qu’il ne prenne ses fonctions de premier Président de la Vème République, l’Assemblée nationale fait de lui le dernier Président du Conseil de la IVème République. Il y demeurera jusqu’à sa démission, le 28 avril 1969. Pendant un peu plus d’une décennie, donc, le « plus illustre des français » présidera aux destinées de son pays ; décennie qui se trouve être, selon les données de l’Insee, la meilleure que la France ait connu en terme de croissance économique. La présidence du Général, c’est le tiers le plus glorieux des Trente glorieuses ; fait d’autant plus remarquable que, lorsqu’il reprend les rênes de la France, l’essentiel de l’effort de reconstruction de l’immédiat après-guerre se trouve derrière nous.

(La suite est sur Causeur.fr, en accès libre.)

5 commentaires:

  1. Intéressant article!

    Juste une petite question: continuerez vous de publier sur Contrepoints, ou est-ce que vous avez définitivement élu domicile sur causeur?

    Merci
    Naufrage

    RépondreSupprimer
  2. Naufrage,
    Contrepoints se sert ici quand ils le veulent.
    Pour Causeur, c'est moi qui propose des papiers.

    RépondreSupprimer
  3. La question est posée de savoir ce que le Général aurait fait à l' heure actuelle. Difficile à dire tant la situation a évolué en 44 ans. Mais il n' aurait déjà pas permis d' entasser 32 ans de déficits volontaires, surtout pour se contenter globalement de payer baguette et camembert par le biais de cet excès d' argent. Aucun ministre n' aurait eu ne serait-ce que l' idée de lui proposer l' ombre d'une telle tendance.

    RépondreSupprimer
  4. Difficile de dire ce que ferait ou pas le Général, mais on peut affirmer qu'il ne laisserait pas aux populistes le monopole de la réflexion idéologique et tolérerait pas ce grand vide de l'esprit qui a envahie les partis au pouvoir.
    Alors retour au franc, dévaluation, ou au contraire affirmation d'une monnaie forte... il faut faire un choix idéologique et non pas uniquement guidé par une politique de court terme.

    Certaines Idées à lire sur mon blog

    RépondreSupprimer
  5. envahie!? ou envahi ! De Gaulle ne tolèrerait certainement pas la pression de plus de 500 millions de musulmans qui veulent entrer en Europe( A méditer: taux de fécondité rapporté à 1 femme en age de procréer: 1 enfant en Europe,8 pour les pays musulmans et c'est pour cela qu'il a "abandonné" l'Algérie....DONC ?

    RépondreSupprimer

ChallengeR #5

Votre dernière mission consistait à trouver la fonction locf (qui remplace les NA par la dernière valeur connue) la plus compacte possibl...