Business case : les tabacchi de Vintimille

Soit un fumeur qui habite avenue Jean Médecin à Nice et qui dispose d’une voiture de taille moyenne qui roule au sans plomb 98.

À Nice, dans son bar-tabac habituel, il paye ses cigarillos préférés 63 euros la cartouche (Panter Mignon Dessert, 10x20). À Vintimille, à 39 km de là mais de l’autre côté de la frontière, la même cartouche ne lui coûte que 42 euros. La différence, naturellement, ce sont des taxes.

À 1,566 euro le litre de sans plomb 98, l’aller-retour en passant par l’A8 va lui coûter 9,86 euros d'essence (estimation fr.mappy.com) et 9,20 euros de péage (péage de la Turbie à 2,20 euros et Confine di Stato à 2,40 euros).

Légalement, il peut, sans aucun risque, acheter 4 cartouches en Italie et revenir avec en France. Au total, il économise donc 84 euros moins les 14,26 euros d’essence et de péage ; soit un gain net de 64,94 euros pour un trajet de 34 minutes à l’aller et autant au retour.

---
Erratum (2012-02-23 17:12) : j'avais oublié le péage de Vintimille !

1 commentaire:

  1. Bientôt, ces fumeurs amortiront encore mieux leur carburant et leur temps en rapportant un nombre plus conséquent de cartouches...

    RépondreSupprimer

Cheval de fer, acte II

La première partie est ici. Quand John Kennedy s’y était installé au tout début des années 1790, Manchester n’était encore qu’un gros bour...