La ruée vers l'or, #2

Alors que l’inflation du Bear Nanke gagne progressivement la planète et que les Etats-Unis se transforment en économie de carry-trade comme le Japon il y a déjà deux décennies, le prix de l’once d’or est désormais supérieur à $1 359. Rappelons pour mémoire que le prix de l’once d’or était fixé à$35 lors de l’instauration du système de Bretton Woods et que le 13 août 1971, deux jours avant qu’Oncle Sam décide d’abandonner l’étalon-or (le Nixon Chock), elle se négociait aux environs de $43.275 au fixing du matin à Londres – soit une augmentation de 3 040% du prix de l’or exprimé en dollars US depuis août 1971… ou une baisse de 97% du prix du dollar US exprimé en onces d’or, c’est à vous de voir.




Or voilà, il semble qu’à plus de $1 300 l’once, l’exploitation des mines étasuniennes et californiennes en particulier redeviennent un projet économiquement viable : c’est une deuxième ruée vers l’or qui est en train de se préparer autour de LA.

La dernière ruée avait atteint son paroxysme en 1852, quand presque 4 millions d’onces ont été découvertes en Californie. La plupart des mines de l’état ont fermé à la mise en place de Bretton Woods et l’année du Nixon Chock, la production Californienne était tombée à 2 000 onces. Selon les chiffres de l’article du NYT, Mesquite Mine, qui a rouvert en 2008, aurait extrait pas moins de 170 000 onces en 2010 et Briggs Mine aurait produit 25 000 onces – soit à elles seules, 5% du volume paroxystique de 1852.

Pour l’instant, les mines réactivées sont essentiellement des exploitations en plein air mais il semble que, malgré les coûts règlementaires prohibitifs, nous pourrions bientôt revoir ouvrir des mines enterrées aux Etats-Unis. Selon le Metals Economics Group, l’extraction d’une once d’or coûtait en moyenne $655 en 2008 (contre $281 en 2001, la croissance des coûts de production semble être essentiellement liée à des considérations environnementales)… autant dire qu’à plus de $1 300 l’once, il y a de la marge.

Pour mémoire :
Selon les estimations du World Gold Council, la quantité totale d’or extraite dans l’histoire serait de l’ordre de 5 324 millions d’once dont 65% auraient été produites depuis 1950. Selon la même source, la production actuelle serait de l’ordre de 80.3 millions d’once par an.


Addendum :
Ce post n’est pas une recommandation d’investissement sur l’or pour le long terme. Investir sur l’or, ou n’importe quelle autre matière première est stupide : les matières premières ne génèrent pas de cash-flows, leurs rendements tendent vers zéro. Investir sur les matières premières à long terme, c’est parier contre l’ingéniosité humaine – et ça, c’est un très mauvais pari.

2 commentaires:

  1. Bonjour,

    L'addendum est un peu surprenant quand on relit la fin du premier paragraphe. Parier sur l'or, ne serait-ce pas plutôt parier sur l'incompétence des hommes politiques que contre l'ingéniosité humaine ?

    RépondreSupprimer
  2. Pour un pari à court terme, vous avez entièrement raison. Pour une investissement à long terme, votre espérance de rendement tend vers zéro.

    RépondreSupprimer

Monty Hall sans maths

Règle du jeu : on va vous proposer 3 enveloppes dont deux sont vides et une contient un billet de €100. Dans un deuxième temps, l’organisate...