Green junk

Alex Newman dans le New American : « Despite billions in taxpayer subsidies pumped into the so-called “green-energy” industry, almost 15,000 windmills — maybe more — have been left to rot across America. And while the turbines have been abandoned over a period of decades, the growing amount of “green junk” littering the American landscape is back in the headlines again this week. » (via Mark Perry).

C’est la fin de la religion climatique. Avec le tarissement des subsides publics, les éoliennes vont rejoindre les temples égyptiens et les pyramides précolombiennes dans la liste des vestiges des religions disparues.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Monty Hall sans maths

Règle du jeu : on va vous proposer 3 enveloppes dont deux sont vides et une contient un billet de €100. Dans un deuxième temps, l’organisate...