Golden State mais plus pour longtemps

S’il y a une chose formidable dans une fédération d’États, c’est que quand les entreprises délocalisent d’un État à l’autre, l’analyse des raisons et des solutions est soudainement débarrassée des scories nationalistes et mercantilistes qui pourrissent les discussions en matière de commerce international. Typiquement, depuis 2007, plus de 2 500 employeurs ont quitté la Californie ; emmenant avec eux quelque chose comme 109 000 emplois. Et devinez quoi ? Personne ne songe à accuser l’Arizona, le Texas ou la Caroline du sud de concurrence déloyale, personne ne suggère qu’il faudrait élever des barrières douanières à l’intérieur de l’union ou abandonner le dollar US mais tous le monde comprend bien où est le problème et qui l’a créé.

Why Businesses Move Out of California: MyFoxLA.com

C’est très simple : c’est la crise, pour survivre les entreprises doivent contrôler au maximum leurs coûts et lorsque vous êtes une entreprise basée à Los Angeles, déménager pour un conté voisin vous permet d’économiser 20% sur vos coûts de fonctionnement ; déménager dans un autre État vous permet d’économiser jusqu’à 40%. Or voilà, la Californie est l’État le plus lourdement régulé et un des plus taxés des États-Unis et Los Angeles est, de ce point de vue, la pire ville de Californie.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

La loi Pompidou-Giscard (encore)

« Un mensonge fera le tour du monde avant que la vérité ait eu le temps de mettre ses bottes. » — Charles Spurgeon « Le Trésor public ne p...