Discours pour les sourds

Peter Schiff tente désespérément d’inculquer quelques bases d’économie (non-keynésienne) à ceux qui président aux destinées des Etats-Unis.

Un employeur leur explique pourquoi il n’embauche pas. Ils balayent l’argument d’un revers de main et en reviennent à la demande agrégée… Pitoyable.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Cheval de fer, acte II

La première partie est ici. Quand John Kennedy s’y était installé au tout début des années 1790, Manchester n’était encore qu’un gros bour...